Tour

De campomoro

Horaires

La tour est ouverte tous les jours d’avril à novembre aux horaires :
- Du 4 avril au 14 juin : de 10 h à 18 h
- Du 15 juin au 13 septembre : de 9 h à 13 h et de 16 h à 20 h
- Du 14 septembre au 1er novembre : de 10 h à 18 h.

Tarifs

2.50 € (gratuit pour les – de 12 ans)

Tour de Campomoro

Dominant la baie et le village

Dressée au sommet d’une pointe rocheuse dominant la baie et le village qui lui ont donné son nom, la tour de Campomoro offre un panorama impressionnant sur le Golfe du Valincu, les sommets lointains de l’Incudine et, vers le sud, le début de la côte sauvage.

Sur les côtes du sartenais, sont édifiées trois autres fortifications : les tours de Senetosa, de Roccapina et le fortin de Tizzano.

La tour de Campomoro se distingue des autres tours construites sous l’autorité de Gênes, par ses dimensions imposantes (d’un diamètre de 15 mètres, c’est la plus massive de Corse) et son architecture. Avec son enceinte en étoile et ses baies canonnières, elle a été conçue comme une petite citadelle fortifiée dont l’importance stratégique dépassait un simple rôle de surveillance. La tour de Campomoro est, aujourd’hui, inscrite à l’inventaire des monuments historiques.

En 1989, Le Conservatoire du littoral a engagé de gros travaux de restauration de l’édifice et de son enceinte, dans un souci de sauvegarde patrimoniale mais également en prévision d’une ouverture des lieux au grand public. En 2007, une deuxième phase de travaux ont été réalisés afin d’installer l’exposition permanente « Barbaresques » qui retrace l’histoire des tours génoises en Corse, l’invasion des Barbaresques, le sac de Sartène, la construction de la tour de Campomoro.

Histoire

Pour faire face à l’insécurité due aux razzias barbaresques, la République de Gênes met en place une politique de difesa torregiana, c’est-à-dire de construction, aux points stratégiques des côtes corses, d’ouvrages militaires de défense.

La tour génoise de Campomoro a été érigée au XVIe siècle. A cette époque trouble de razzias sur la Corse, les villages étaient pillés et détruits, tandis que les habitants étaient conduits en captivité. La construction de Campomoro s’imposa après le sac de Sartène. La ville fut détruite et 500 habitants capturés. Pour se protéger, il fallait anticiper, voir arriver l’agresseur de loin, et le site Campomoro fut choisi.

En 1586 après une année de travaux la tour était achevée. Elle a été le premier élément d’un système de surveillance et de protection des « Mers de Figari », nom donné alors au détroit séparant Corse et Sardaigne.